Get Adobe Flash player
Home L'accueil Le foyer de Noisy Le Sec

Foyer Noisy Le Sec:

Le service

services du foyer la bienvenue

Nombre de places : 18
14 places en internat 
+ 2 en appartement 
+ 2 en Foyer de Jeunes Travailleurs.

Mixité : Oui

Age : 14 à 18 ans. Poursuite de l'accueil envisageable jusqu’à 21 ans.(Jeunes majeurs, nombre de places limitées)

Durée d'accueil : Plusieurs années, suivant le projet

Jeunes concernés :
- Ce sont des mineurs en rupture avec le milieu familial ou maltraités.
- Ces jeunes peuvent être également des mineurs étrangers isolés.

Contact - Info : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. (Directeur du foyer, bureau au siège de l'association)

Objectifs
objectifs des services du foyer la bienvenue

L'objectif est de répondre d'une part aux besoins à court terme ou urgents qui se présentent concernant la protection du mineur en difficulté.

En parallèle, le Foyer de Noisy Le Sec a pour vocation d'aider le mineur à reprendre goût à des projets et à s'intégrer dans la société.

Fonctionnement
fonctionnement du service du foyer la bienvenue

La Bienvenue et ses responsables ont déployé tous leurs efforts pour que l'établissement de Noisy Le Sec soit, bien plus qu'un foyer, un lieu très agréable et convivial proche d'un cadre familial qu'ils n'ont pas ou qu'ils n'ont plus, et dont ils ont naturellement besoin.

Le site et l'implantation des locaux sont particulièrement privilégiés. Au sein d'un quartier pavillonnaire, à 10 minutes du métro Mairie de Montreuil, le foyer se situe sur les hauteurs, au milieu d'un jardin comprenant une soixantaine d'arbres et arbustes. Lorsque la transition avec le monde extérieur devient envisageable, le jeune peut bénéficier quelque temps d'une des deux places en appartement à seulement cent mètres du foyer , voire même d'une place en Foyer de Jeunes Travailleurs.

Plan d'accès
plan d'acces service du foyer la bienvenue

Adresse :
314 Boulevard Gabriel Péri
93130 Noisy-Le-Sec

Voir le plan

L'actualité

 

Foyer éducatif de Noisy-le-Sec : La Maison Marceau (Avril/Mai 2014)

Au mois de novembre 2013, le foyer de Noisy- le-Sec a diversifié son accueil en ouvrant la « Maison Marceau ».

C’est à l’issue d’une réflexion avec les services de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) que ce lieu d’accueil a vu le jour, 3 ans après sa présentation au Conseil Général.

Située à quelques minutes du foyer, une petite maison de ville abrite 3 adolescentes dites « en très grandes difficultés » (c’est la nomenclature précise du département). Ces jeunes filles ne peuvent trouver leur place dans des dispositifs d’accueils traditionnels tels les foyers éducatifs, les lieux de vie, les familles d’accueil…

Cette maison a été pensée comme un lieu-ressource, tremplin, plateforme. Ce lieu d’accueil ne peut exister seulement par lui-même, il s’inscrit dans un réseau de partenariats. Sur la scène du soin, du thérapeutique, du culturel, du scolaire, de l’apprentissage, le savoir-faire des « autres » est indispensable.

Pour l’équipe, il s’agit d’offrir un lieu qui peut à la fois tolérer les troubles massifs et divers et travailler avec les adolescentes de façon à préparer leur avenir : une vie d’adulte la plus posée possible.

Ainsi, la porte d’entrée de la relation n’est pas spécialement la scolarité ou l’insertion professionnelle mais ce que les jeunes apportent d’elles-mêmes, de leurs parcours, souffrances et espoirs. Cette porte d’entrée que Fernand Deligny appelle « mise en relation » pourra être le passé, le besoin de se poser, les nécessités de soins, les envies de loisirs.

Ceci permet de travailler sur le mieux-être, l’estime de soi, la tentative de compréhension de sa propre histoire, afin de mieux se positionner pour, à l’avenir, trouver une place plus « sereine » dans la société.

Afin d’accompagner ces jeunes filles, une équipe spécifique a été recrutée. Elle se justifie par les besoins d’une prise en charge étayée au maximum.

C’est souvent dans la relation individuelle privilégiée avec un adulte encadrant que ces jeunes filles peuvent « se livrer ».

Pour ces jeunes en très grandes difficultés, nos premiers partenaires sont l’ASE et son panel d’instances de réflexion : les commissions locales, centralisées, le médecin référent et les services de pédopsychiatrie. Des réunions avec d’autres responsables de services similaires favorisent les échanges, mutualisent les moyens, donnent des pistes de réflexion et d’action.

Dans un premier temps, nous avons accueilli des adolescentes dans le cadre habituel de « l’urgence ».

La première jeune en très grande difficulté est arrivée début janvier, après 3 réunions de concertation.

Venant du « monde du handicap », elle est inscrite en journée en institution spécialisée. C’est elle qui a ouvert la voie aux autres et les a accueillies. Lors de nos échanges avec elle, l’idée d’être une « ancienne » dans la maison, à seulement 15 ans, l’avait fait bien rire.

Bruno MOUCHARD, Directeur adjoint

 

 

Qui habite la « Maison Marceau » ? (Avril/Mai 2014)

La Maison Marceau accueille trois jeunes filles, de 15 à 18 ans, dites en « très grandes difficultés ». Cette appellation correspond à plusieurs critères :

• le comportement du jeune (violence répétée contre lui-même et contre l’environnement),
• la mobilisation des intervenants (multiplicité des lieux d’accueil, des instances de concertation et des intervenants),
• l’effet de la prise en charge (impossibilité à mettre en oeuvre le projet éducatif et impossibilité du jeune à bénéficier des prestations offertes par les lieux de placement).

Nous offrons à ces adolescentes un nouveau lieu de vie, différent de ceux qu’elles ont connus, à l’image d’un cocon, où elles pourront se construire.

Elles nous poussent en tant que professionnelles à inventer de nouvelles dynamiques. Pour accompagner ces jeunes filles de l’errance à un choix de vie, nous travaillons pour qu’elles puissent trouver auprès de nous cette continuité qui a tant fait défaut dans leurs parcours de vie.

C'est-à-dire que la jeune puisse reconnaître la fiabilité de l’autre dans la mesure où l’ayant suffisamment attaqué, elle constate qu’il persiste à demeurer son vis-à-vis sans se retirer ni se venger.

Le lien à l’autre occupe une place principale dans notre approche, puisqu’il fait partie de la problématique de ces jeunes et est, en même temps, l’une des solutions à leur apporter : commencer par se faire confiance pour arriver à faireconfiance en l’autre, l’adulte. Philip pe Jeammet, psychiatre spécialiste de l’adolescent explique : « Ce dont l’adolescent a le plus besoin est ce qui le menace le plus, parce que justement il en a besoin ». Il n’y a pas de réponses universelles pour les jeunes en difficulté. Pour les jeunes de ce service, l’accompagnement est particulièrement personnalisé et diversifié.

Saskia DEMBINSKI, Psychologue


 

Foyer éducatif de Noisy-le-Sec : La Maison Marceau (Avril/Mai 2014)

Laure* est une jeune fille timide qui a besoin de la présence rassurante et valorisante d’un adulte.

Elle présente des troubles du comportement et peut parfois se montrer agressive envers autrui ou envers elle-même lorsqu’elle est angoissée.

Malgré sa souffrance psychique du fait de son vécu et sa difficulté à contenir ses angoisses, Laure peut investir avec plaisir les diverses activités proposées : dessiner, faire des colliers de perles, des scoubidous…

Son emploi du temps est le suivant :

• réveil à 6h30 pour un départ à 7h15, accompagnée jusqu’à l’établissement scolaire ;
• de 8h30 à 16h30, activités scolaires avec une équipe pluridisciplinaire dans un établissement spécialisé ;
• retour à 17h à la maison Marceau autour d’un goûter ;
• ensuite temps de toilette (douche, tenue décontractée…) ;
• temps communautaire de préparation du repas et temps libre musique, dessin… ;
• à 19h30, dîner ;
• après la vaisselle, courte soirée animée.

Les différents temps de la journée sont l’occasion d’échanges pédagogiques.

Laure bénéficie d’un suivi en Centre Médico-Psychologique. Pour qu’elle puisse rencontrer ses parents, le magistrat en charge de son placement a instauré des visites hebdomadaires en présence d’un médiateur.

Nous apportons notre soutien à cette jeune en ayant pleinement conscience de la complexité de la situation. Elle a besoin d’une stabilité et d’une sécurité interne afin d’éviter que sa santé psychique se détériore. Toutefois, elle est en âge et suffisamment mûre pour investir des relations et s’inscrire dans un projet qui lui apportera une nouvelle dynamique.

Fatma BENABIDA, Éducatrice coordinatrice

* Prénom modifié par respect de l’anonymat.

 

Noisy-le-Sec, un accompagnement vers l’autonomie (Décembre 2012)

L’été a été riche de changements au foyer de Noisy. En effet, la fin de l’année scolaire nous a amenés à envisager pour nos jeunes qui grandissent de nouvelles formes d’hébergement.

Grâce à deux places qui se sont ouvertes au Foyer des Jeunes Travailleurs de Bondy, deux de nos jeunes garçons ont pu quitter l’appartement. Il s’agit d’un logement de transit qui permet au jeune de vivre auprès du foyer et en lien étroit avec l’équipe éducative. De ce fait, deux jeunes filles du foyer ont pu « intégrer » cet appartement. Par ailleurs, une jeune fille du foyer, admise dans une école de restauration prestigieuse à Paris, a trouvé une chambre dans un FJT parisien.

Envisager et prononcer une orientation vers un dispositif de semi-autonomie ou d’autonomie est une démarche à long terme et approfondie. Des éléments tels que l’âge, le comportement au sein du foyer, la relation de confiance avec l’équipe éducative, le niveau d’autonomie pour les actes de la vie quotidienne et les démarches extérieures, le niveau scolaire, le lieu de scolarisation ou d’emploi sont pris en compte.

Enfin, à la lumière de tous ces éléments, le passage dans le nouveau dispositif est prononcé en entretien individuel par le directeur adjoint. C’est un moment à la fois gratifiant et délicat. Gratifiant car l’annonce de cette orientation est une valorisation du jeune. Démontrer les progrès effectués, la confiance qu’on lui porte, ouvrir les portes d’un avenir indépendant rendent ces discussions légères et empreintes de bonne humeur. Les jeunes sont en général reconnaissants envers l’institution et très enthousiastes à l’idée de prendre leur envol. Cependant, ce moment reste délicat. Parfois le jeune exprime aussi des craintes : la distance, la solitude, l’absence de soutien immédiat de l’équipe du foyer, la peur de « ne pas y arriver ».

C’est un chantier qui s’ouvre à lui. Tout le travail pour l’équipe est justement de l’accompagner dans l’apprentissage de cette nouvelle autonomie qui implique le jeune, l’équipe éducative, le psychologue et la direction. L’accompagnement commence par la visite de la chambre avec le jeune, l’estimation par l’éducateur des besoins en termes de matériel, et le plaisir d’aller s’équiper : choisir ses tasses, ses assiettes, sa housse de couette, son four à microonde, etc., cela aide bien à trouver ses marques et à s’approprier son nouveau lieu de vie !

Enfin, un suivi éducatif se poursuit. Les jeunes en appartement mangent au foyer tous les soirs, ce qui permet un échange régulier. Les jeunes en FJT viennent au foyer une fois par semaine, pour recevoir leur dotation financière et avoir un temps d’échange avec les éducateurs. Des points réguliers sont effectués avec les animateurs des FJT chargés du suivi de façon à s’assurer que cette autonomie leur est profitable.

Laisser partir « nos jeunes » n’est pas toujours simple : à la satisfaction du travail accompli se mêle une certaine tristesse liée à la séparation. L’accompagnement vers l’autonomie requiert professionnalisme et humanité.

Bruno Mouchard, Directeur adjoint


 

Foyer de Noisy (Mars 2011)

Un été à Noisy

La fin des cours arrive, « ça sent les vacances » ! Certains préparent leur sac pour partir en famille ou en colo, d’autres font les achats de dernière minute avant le transfert. Certains stressent encore pour les examens car les orientations approchent. L’ « ambiance vacances » règne au sein du foyer et personne ne sera en reste pour ces deux mois d’été. Eh oui ! Vos chers éducateurs vous ont concocté un programme riche et varié. Entre les pique-niques, le cinéma en plein air à la Villette, l’aquarium tropical, la Tour Eiffel, les mini-stages, la Géode…, personne ne s’ennuiera cet été. Bien sûr il y aura quelques grasses matinées et moments de repos, pas de panique, chers ados… !

Pas toujours simple de vous réveiller le matin… mais les éducateurs ne se démotivent pas si facilement. Eh oui, on vous fera découvrir des choses pendant l’été !
Parfois, vous êtes partis en trainant les pieds, puis, finalement… nous sommes arrivés au parc de la Villette. Le soleil était radieux. Des sandwichs dans nos sacs, des jeux de cartes, de la musique, un ballon, des raquettes de badminton, on avait tout pour passer une bonne journée. Et ça n’a pas loupé !

Entre match de foot, parties de cartes et bronzette, la journée fut bien remplie et le sourire sur les visages des jeunes en fut la preuve. Nous sommes rentrés bien contents et bien fatigués, bonne nuit en perspective car demain on enchaînera sur l’aquarium tropical de la Porte Dorée. Oui, nous ne partirons que l’après-midi, vous pourrez vous reposer demain matin. On ne va quand même pas vous épuiser, l’été passe vite, il faut que vous soyez en forme pour la rentrée de septembre. Mais c’est sûr, vous en aurez des choses à raconter à vos camarades d’école !

La Fête de Noël au foyer

Les cours ont repris depuis déjà presque 4 mois, l’hiver a envahi les rues et la neige ne cesse de tomber. Bientôt les vacances de Noël ! et on le sent. En cette période de l’année, l’envie d’être en famille et de vivre un Noël « normal » génère de l’anxiété et des petits coups de déprime chez les jeunes. Mais ce n’est pas parce que l’on vit en foyer éducatif que l’on ne fête pas Noël ! La soirée de Noël est programmée pour le 17 décembre. Au programme un spectacle de magie pour l’apéritif, un repas de fête, des éducateurs en « Père et Mère Noël », des cadeaux pour tous et une fin de soirée en musique.

On s’y met dès le matin ! On cuisine, on décore, on se maquille, on prépare les cocktails pour l’apéritif, on fait les paquets cadeaux, on sort ses beaux habits. On court dans tous les sens, tout le monde est mis à contribution. À 18 h, tout le monde est prêt ! On savoure les cocktails colorés préparés par les jeunes et révélant leur grande créativité. On se laisse subjuguer par le talent incroyable d’Eddy, le magicien. Tout le monde se laisse prendre au jeu et reste sans voix face à ce spectacle étonnant.

L’heure du repas arrive, nous passons donc à la salle à manger qui a été décorée tout l’après-midi par de petites mains expertes.
Ambiance tamisée, guirlandes de toutes sortes, belles nappes, couverts de fête… rien n’a été laissé au hasard. Nous dînons dans la joie de ce Noël que nous vivons ensemble. Le repas se termine. Passons enfin aux « choses sérieuses » : les cadeaux ! Chacun des jeunes découvre ce que l’équipe éducative lui a offert, des sourires émus se dessinent un peu partout. Nous avons même droit à quelques discours très touchants de la part des jeunes sur leur joie d’être parmi nous !

Notre aumônier nous rappelle le sens de cette fête et son message d’espérance.

La soirée s’achève en musique avec la nouvelle sono du Foyer, grâce à des éducateurs qui s’improvisent disc-jockey. La nuit risque d’être courte, pleine de belles images...Ce Noël aura été réussi et ce pour notre plus grande joie à tous !

Pauline Mailliart, Monitrice-Éducatrice au Foyer de Noisy-le-Sec


 


Foyer éducatif - Accueil diversifié La bienvenue. Création-hébergement SARL Creation Site internet Montpellier referencement google MontpellierRCS Montpellier B 451 144 968 00018